L'isolement

« Nous avons tous connu la longue solitude et avons appris que la seule solution est l’amour, et que l’amour vient de la communauté. »

― Dorothy DayLa longue solitude : autobiographie de la légendaire militante socialiste catholique

L’isolement

Le présent numéro de Luminescence commence avec le constat posé à St.Amant que l’isolement est l’une des plus profondes sources de souffrance chez les personnes qui vivent avec des incapacités chroniques et persistantes. Il se trouve qu’il s’agit d’un sujet de préoccupation à l’échelle mondiale. Récemment, en Grande-Bretagne, un nouveau poste ministériel a été créé, soit celui de ministre de l’Isolement. Bien qu’une telle fonction puisse sembler sortir de l’imagination de Monty Python, des recherches indiquent que l’isolement est plus nocif que le fait de fumer 15 cigarettes par jour, et est associée à des maladies, comme les maladies cardiovasculaires, le cancer, la dépression et la démence. Selon l’Université Brigham Young, la solitude et l’isolement ont des conséquences mortelles.

L’observation de ce phénomène n’est toutefois pas nouvelle. Depuis toujours, la Doctrine sociale de l’Église catholique nous invite à servir le bien commun, à entretenir le sens de la communauté et à appeler à la solidarité, particulièrement avec les personnes qui vivent en marge de la société, y compris les personnes seules, les personnes originaires de pays dévastés par la guerre et, de plus en plus, les personnes âgées. La science commence à rejoindre les traditions de sagesse de la foi. La Dre Lisa Jaremka, de l’Université du Delaware, a récemment fait savoir que de nombreuses recherches indiquent que le sentiment d’être bien entouré et aimé est essentiel au bien-être.

En fait, dans notre ère postmoderne, où les échanges électroniques n’ont jamais été aussi fréquents, l’isolement peut très bien se trouver à l’intérieur de nous tous. Combien de fois vous arrive-t-il de voir quelques personnes réunies, et que chacun a le regard posé sur un appareil plutôt que plongé dans les yeux des gens qui l’accompagnent? Le temps est peut-être venu pour nous tous de faire une pause et de lever les yeux pour regarder un visage que nous avons envie de voir, un visage qui reconnaît très bien le désir et le besoin d’être aimé et apprécié.

Comment vont vos collègues? Comment vont vos voisins? Et votre famille? Et vous, comment allez-vous? Nous sommes très heureux de partager des histoires avec vous qui racontent comment nos Communautés de service vont au cœur de notre mission. Il est essentiel de nous souvenir que chaque personne est un être à la fois sacré et social.