Charités Despins

« J’aime être autonome tout en ayant accès à l’aide dont j’ai besoin. Je suis libre de mes journées, de mon horaire et de mes visites. Mais si j’ai besoin de quelque chose, je sais que le personnel est à l’écoute. »

Paulette Lafond, résidente à la Résidence Despins

Une mission : le bien-être de chacun en communauté

Aller de l’avant, accompagner et toujours améliorer le bien-être de ses résidents de la Villa Aulneau et de la Résidence Despins, c’est le cœur de la mission de Charité Despins.

Afin de répondre au mieux à leurs besoins, Charités Despins implique ses résidents eux-mêmes dans la prise de décisions. En rencontre individuelle, en groupe, ou bien avec les familles des résidents ou les employés, la communication et le partage guident les meilleurs choix.

« Les décisions sont toujours prises pour le bien-être des résidents, assure le directeur général de Charités Despins, Aurèle Foidart. C’est pourquoi nous les consultons et nous nous assurons qu’ils acceptent les changements susceptibles d’être apportés aux résidences. »

Paulette Lafond vit au 151, rue Despins depuis six ans et demi. Après le décès de son mari, il était très important pour elle de trouver une place accueillante, vivante, où elle pourrait s’épanouir en français. « Je me sens vraiment chez moi ici. La résidence est chaleureuse et on s’y sent en sécurité. Des établissements qui offrent autant de services, et en français, il n’y en a pas beaucoup! »

Parmi les 130 unités de la Résidence Despins, 82 sont indépendantes. Paulette Lafond en occupe une, tout en appréciant pouvoir profiter des nombreux services offerts. Les sorties et activités culturelles, les services de repas, de ménage ou de transport, ainsi qu’une réponse aux besoins religieux, font de la Résidence Despins un lieu de bien-être pour la francophone.

« J’aime être autonome tout en ayant accès à l’aide dont j’ai besoin. Je suis libre de mes journées, de mon horaire et de mes visites. Mais si j’ai besoin de quelque chose, je sais que le personnel est à l’écoute. »

Pour elle, l’indépendance est tout aussi importante que l’entourage à la Résidence Despins. Que ce soit pour simplement discuter ou demander de l’aide, ici on n’hésite pas à aller vers les autres.

« Manger tout seul, ce n’est pas très plaisant. Alors c’est une chance de pouvoir retrouver les autres résidents autour des repas. Je me sens choyée car nous sommes en très bonne compagnie. Tout le monde est gentil, avenant, plaisant. C’est ce qui m’a tout de suite frappée en arrivant : la compassion et le dévouement des gens. »